Les métiers actuels des pharmaciens des armées

Les pharmaciens des armées sont environ 180 dont 60% de femmes et 22 pharmaciens commissionnés ou sous contrat. Ils exercent dans des domaines très variés placés généralement dans des grandes villes dont Paris ou des villes moyennes.

Ils sont en majorité recrutés par concours au niveau bac. Les pharmaciens des armées font leurs études à la faculté de  Lyon dans le cadre de l'Ecole du service de santé (ESA). Ils font la première année commune (PACES) avec les médecins. Après six années d'étude dont une 6ème année à l'Ecole du Val-de-Grace à Paris ils ont un poste selon leur rang de classement au concours final dans un établissement du service de santé des armées. Il est rarement possible de rentrer en fin de seconde année plus fréquemment comme pharmacien militaire après les études pour des postes spécifiques : pharmacien commisionné ou pharmacien sous contrat.

Pharmacie hospitalière
Ils exercent au sein des pharmacie à usage intérieur (PUI) des 8 hôpitaux d'instruction des armées (HIA).
Comme leur collègues civils, ils ont le DES de pharmacie hospitalière. En dehors de la dispensation des médicaments et des différents produits de santé, ils ont notamment la responsabilité de la stérilisation et parfois de la reconstitution des cytostatiques. La qualité du circuit du médicament est un domaine de leur activité qui devient particulièrement d'actualité du fait de la certification des hôpitaux et de la réglementation de plus en plus prégnante.
Cette activité hospitalière est en lien avec les médecins prescripteurs et les équipes soignantes avec le ravitaillement sanitaire.

Biologistes
La présence de pharmaciens biologistes dans tous les HIA est liée à l’existence de laboratoires de biologie médicale qui regroupent l'ensemble des spécialités de la biologie : biochimie, microbiologie, hématologie, immunologie, parasitologie au sein de fédérations de biologie médicale.
La mixité des postes de médecins et de pharmaciens biologistes dans les laboratoires de biologie médicale est une réalité.Ils ont le DES de biologie médicale.

Ravitaillement
Comprend la Direction des approvisionnement en produit de santé des armés (DAPSA) à Orléans, la Pharmacie centrale des armées (PCA), des Établissements de ravitaillement sanitaires ou ECRS (Marseilles et Vitry le François) et Outremer (Tahiti, Réunion, Guadeloupe, Djibouti, Guyane). Il existe également des postes à la brigades des sapeurs pompiers de Paris et au bataillon des marins pompiers de Marseille.
Ces métiers ont comme principales fonctions le ravitaillement des centres médicaux des armées (CMA) des bases de défense en France, Outremer et en opération extérieures ou OPEX que ce soit en médicaments et en produits de santé divers. Ils ravitaillent également les pharmacies à usage intérieur des HIA.

Laboratoires d'analytique
Comprend les laboratoires d'analyse environnementales LASEM de Toulon, Brest et Cherbourg, l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCG) en toxicologie médico-légale pour la gendarmerie (IRCG), le service de radioprotection des armées à Clamart (SPRA). Cette partie de la toxicologie notamment environnementales a pour fonction l'analyse de milieux très divers du point de vue chimique ou radiologique au profit des armées et notamment la gendarmerie ou la Marine pour les LASEM.

Recherche
Ces pharmaciens chercheurs exercent dans le cadre de l'IRBA (institut de recherche biomédicale des armées) à Bretigny sur Orge
Ils ont de très nombreux thèmes d'intérêt dont la recherche notamment dans les domaines nucléaire radiologique, radiologique, biologique et chimique (NRBC) et la lutte contre le paludisme.

Conseillers
Les différents conseillers ont des postes dans les Directions régionales du SSA, à l'Etat major de la Marine, Contrôle général des armées, Direction centrale du service de santé. L'inspecteur technique des services pharmaceutiques qui s'intègre au niveau de l'ISSA (inspection du SSA) dans l'ilôt du Val-de-Grace à Paris gère les ressources humaines pharmaceutiques et à se titre peut répondre à toute question sur le recrutement. Il a également un rôle d'audit et d'inspection.

Réservistes
Les différents postes décrits précédemment peuvent être occupés par des pharmaciens effectuant des périodes de réserve comme notamment en opérations extérieures.
Pour tous renseignements il est possible de prendre contact avec les différentes directions régionales du service de santé mais surtout la direction centrale du service de santé.

Les coordonnées et des détails pratiques peuvent être obtenus sur les sites intéressants les réservistes comme celui du GORSSA
.

Opérations extérieures
Les pharmaciens des armées sont présents sur de nombreux théâtres d'opération (Tchad, Mali, etc.) pour des durées de 2 à 4 mois. Ils sont responsable du ravitaillement sanitaire (médicaments, dispositifs médicaux stériles) au profit des troupes en opérations extérieures.

Comment devenir pharmacien des armées :

http://www.defense.gouv.fr/sante/nous-rejoindre/professions-medicales/pharmaciens-militaires

Accueil